bibliothequeBibliothèque

Auteur du premier livre paru en langue macédonienne à l’issue de la Seconde Guerre mondiale (Poèmes, 1944), Aco Šopov est également le premier auteur macédonien traduit en slovène, l’une des trois langues de l’ancienne Yougoslavie. Durant sa vie, il a publié  douze recueils de poésie en macédonien, ainsi que huit livres de poèmes choisis en macédonien et dix en langues étrangères. Le nombre de ces derniers ne cesse d’augmenter depuis sa mort, en 1982.

Aco Šopov  a été traduit en français par Jean-Louis Depierris, en 1978, et par Edouard J. Maunick, en 1994.

Il a traduit en macédonien une vingtaine de classiques yougoslaves et étrangers, parmi lesquels Pierre Corneille, Edmond Rostand et Léopold Sédar Senghor, pour ne citer que les grands noms de la littérature de langue française qu’il a fait découvrir au lectorat macédonien. À la fin des années 1940 ou au début des années 1950, il a traduit et publié des contes de Charles Perrault, de Madame d’Aulnoy et de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, dans une collection de douze livres illustrés, en format miniature. Pour la première fois, les enfants de la toute jeune République de Macédoine avaient accès à la littérature étrangère.

La Bibliothèque de sa Maison lyrique abrite différentes sections consacrées à ses livres en macédonien et ses livres traduits, les livres qu’il a traduits en macédonien et les ouvrages qui lui sont consacrés.

⇒ Recueils en macédonien
⇒ Recueils traduits
⇒ Livres traduits par Šopov en macédonien
⇒ Ouvrages sur Šopov

Une sélection de ses manuscrits, poèmes, entretiens et écrits, ainsi que d’articles qui lui sont consacrés, est disponible dans son Cabinet de lecture.