Translation in progress

Roman Kissiov, Bulgarie

Roman Kissiov est un poète et peintre bulgare, né en 1962 à Kazanlak, Bulgarie. Auteur de cinq recueils de poésie, il en a publié trois à l’étranger (traduits en bengali, croate et macédonien). En tant que peintre, il a participé à de nombreuses expositions collectives et en a eu trois individuelles à Sofia, Berlin et Vienne.

Roman Kissiov a publié la première traduction en bulgare de la poésie d’Aco Šopov. Ce livre, qu’il a également illustré, a été publié en 2013 sous le titre Naissance de la parole par Avandard Print de Roussé, en Bulgarie.

   

Contemplation J’entends le grain germer dans la terre Et les vagues murmurer des secrets aux rivages J’entends le pas des oiseaux sur le sable et le pas des crabes au fond des océans J’entends les hurlements des damnés aux enfers et les cris de joie des bénis dans l’Eden Je vois clairement l’embryon dans les entrailles de la future mère Je vois le cours de la sève dans l’arbre des racines au feuillage
Dans l’iris de l’enfant je vois des vols d’oiseaux Aux côtés de ma mère et de mon père je vois les anges gardiens J’entends la voix de mon sang J’observe l’ombre de mes mots Je contemple ma jeunesse du fond des temps et célèbre ma naissance à l’éternité

Poème de Roman Kissiov traduit par Jasmina Šopova

Les portes du paradis

Le ciel est sombre. Lourd, le ciel est de plomb. Le ciel est terrible. Secoué de tonnerres et de foudres. Oh, non. Ne pensez pas que ces grondements et orages sont des  phénomènes naturels connus de la science ! … Ce sont les bienheureux en colère qui cognent aux portes de l’Eden.

Poème de Roman Kissiov traduit par Jasmina Šopova

Cliquez sur les images pour les agrandir. © Roman Kissiov