This post is also available in: Macedonian French Spanish German Russian English Serbian Slovenian Croatian Albanian Bulgarian

Dobrodošli u Lirski dom Ace Šopova, jednog od utemeljitelja suvremene makedonske poezije, koji spada u red najeminentnijih pjesnika jugoistočne Europe 20. stoljeća.

Ovaj internetski portal izgrađen je kao virtualni i dinamični muzej koji nudi panoramu u riječima i slikama života i rada Ace Šopova, rođenog u Štipu 1923. i preminulog u Skoplju 1982. godine (arhitektura Lirskog doma). Ideja se rodila zahvaljujući pjesničkom prijateljstvu između Rolana Kajzera i Jasmine Šopove, u trenutku kada je izašao dvojezični izbor pjesama Ace Šopova Soleil noir / Schwarze Sonne, 2012. godine. Kajzer je u to vrijeme bio direktor luksemburške izdavačke kuće PHI (zadužena za dizajn portala) a Šopova je pjesnikova kći i prevoditeljica (zadužena za sadržaj portala).

Translation in progress

Les archives publiées dans ce site proviennent pour la plupart des fonds de Svetlana Šopova et de Vladimir Šopov (1948-2000), respectivement veuve et fils du poète. Elles alimentent essentiellement la Photothèque de la Maison lyrique ainsi que son Cabinet de lecture qui abrite par ailleurs des manuscrits du « Fonds Aco Šopov » qui se trouve aux Archives de l’Académie macédonienne des sciences et des arts (MANU). Nous remercions l’Académie, dont Aco Šopov a été l’un des membres fondateurs en 1967, de nous avoir aimablement autorisés à les numériser et à les publier.

Nous remercions également la Radio-Télévision macédonienne d’avoir numérisé, pour les besoins de ce site, un grand nombre d’émissions consacrées à Aco Šopov, dont des extraits sont accessibles dans la Vidéothèque de sa Maison lyrique.

Nos remerciements vont aussi à la Bibliothèque nationale et universitaire “Saint Clément d’Ohrid” de Skopje, qui a mis à notre disposition un grand nombre de livres épuisés, dont les couvertures se trouvent dans la Bibliothèque de la Maison lyrique d’Aco Šopov.

Grâce au Ministère de la Culture de la République de Macédoine, un grand nombre de pages de ce site ont pu être traduits en anglais et en russe. Qu’il soit remercié.

La Maison lyrique d’Aco Šopov a ouvert ses portes à l’Université Saints Cyrille et Méthodes de Skopje, le 8 octobre 2014. Plus d’information sur le lancement du site.
Un aperçu de la revue de presse (en macédonien) est disponible sur Daily.mk оu Time.mk
Regardez aussi le reportage de Neda Bakevska pour  la télévision Telma à ce sujet (sous-titré en français).

Aco Šopov, adolescent.
Photo de famille de 1932 : Aco (à droite) avec ses frères Boro et Dimitar (à gauche) et ses parents Kostadinka et Gjorji.
Poème de jeunesse « Adieu », datant de 1939, écrit en serbe.
Aco Šopov à Štip, sa ville natale, membre de la jeunesse antifasciste macédonienne.
Hiver 1943-44. Partisans de la Troisième brigade macédonienne, avec Aco Šopov (debout à droite) et Vera Jocić qui périra au combat en mai 1944.
« Poèmes » d'Aco Šopov est le premier livre paru en langue macédonienne dans la Macédoine libre en 1944.
Aco Šopov et la poétesse serbe Mira Alečković, Belgrade, 1945.
« Zlij se s tišino », paru à Ljubljana en 1957 est le premier livre d'un auteur macédonien traduit dans une des langues de l'ex-Yougoslavie.
Aco Šopov chez lui, au moment où il traduit Cyrano de Bergerac. Skopje 1957.
Manuscrit de la « Deuxième prière de mon corps », 1959.
Aco Šopov et son épouse Svetlana à Belgrade, peu après le tremblement de terre de Skopje en 1963.
Slavko Janevski et Aco Šopov (à droite) lors de l’inauguration de l’Académie macédonienne des sciences et des arts, 1967.
Juin 1972 : Aco Šopov avec l’ambassadrice de Turquie au Sénégal.
Couverture du « Poème à la femme noire », recueil d'Aco Šopov inspiré par son séjour au Sénégal (1971-1975).
Dakar, 1973: Aco Šopov avec J.B. Bokassa, et L.S. Senghor.
Aco Šopov et son épouse Svetlana, à Dakar, 1974.
Couverture du dernier livre d'Aco Šopov, « Arbre sur la colline », paru en 1981, un an avant sa mort.
Détail du portrait d'Aco Šopov par le peintre macédonien Tanas Lulovski, après la mort du poète.