Ohrid, la vieille

à ohrid je me suis vue épier des ombres
j’en ai chassé quelques-unes
celles des barques à rames sont restées, mes préférées,
d’un bleu resplendissant
qui se plient au gré des roseaux

tremble
lady
tremble

ce n’est pas bon, les lacs
ils ont fini par pleurer

Luisa Futoransky