Soir

Dors. La pierre dort. Les eaux dorment.
Delà les monts de tes sourcils,
soleil couchant
au bord de tes yeux.

Dors. La pierre dort. Les eaux dorment.
Sur l’étendue noire de suie de ta pensée,
les jouets usés du jour
comme peignures de laine dans une chaumière.

Dors. La pierre dort. Les eaux dorment.
Au-dessus du pommier de tes rêves,
clair frémissement,
les étoiles du matin.

Аco ŠopovNon-être (Небиднина), 1963
Traduit par Edouard J. MaunickAnthologie personnelle, 1994