Illusion

Nuit. Dans la nuit, écailles de lune.
Muet, l’horizon dévale la pente de la montagne. 

J’ai marché seul jusqu’à la montagne.
Tout un monde est derrière moi, un vieux tourment.

Mais voici que dans les branches souffle une rumeur secrète :
tes désirs les plus secrets, tout est mis à nu.

Et là, au pied de la montagne, dans cette plaine,
l’horizon respire, on peut le toucher.

L’espace d’une seconde… et tout disparaît. Songe et chemin. Horizon.
Je suis seul. En haut du sentier : écailles de lune.

Aco ŠopovLe beau temps vient avec le vent (Ветрот носи убаво време), 1957
Traduit par Edouard J. MaunickAnthologie personnelle, 1994