Des eaux claires ruissellent dans ton poème

D’où cette fraîcheur dans tes poèmes,
Dyali,
qui donne à ta parole le goût succulent de la mangue ?

C’est le règne du sec. Les sept longues années
gisent le long des routes comme sept vaches maigres.
Et le soleil lui-même languit après la pluie.

Dans ton poème seul, ruissellent des eaux claires
et ta parole bruissante arrose fraîche,
la terre accablée de sécheresse. 

Аco Šopov, Pоème de la femme noire (Песна на црната жена), 1976
Traduit par Edouard J. MaunickAnthologie personnelle, 1994