Au bord du lac

Quiétude glacée. Horizons du lac.
Silence. Paix engourdie.

Seuls dans le ciel
deux oiseaux blancs
plongent au clair de soleil. 

Dans le battement fou de leurs tempes,
ils dansent au-dessus des jonchées
jusqu’à ce que l’ouest sombre dans la nuit.

Soudain – vertige et menace…
Dans un coin caché du lac,
comme un étrange frisson sous la peau,
une houle passe pâle et légère.
Très lentement l’eau s’embrume
et tout replonge dans la paix des pierres.

* * *

Mais quand vais-je enfin me déchaîner,
m’élancer, vigoureux, tout atteindre,
tenir chacune de mes promesses
et déferler de rive en rive
comme une vague indomptée
en un vol impétueux ?

Aco Šopov, Confondu dans le silence (Слеј се со тишината), 1955
Traduit par Edouard J. MaunickAnthologie personnelle, 1994