Arbre sur la colline, dessin de Petar Gligorovski

Arbre sur la colline, dessin de Petar Gligorovski

Arbre sur la colline

Il y a très longtemps déjà qu’un arbre pousse sur cette colline sèche
et déploie ses branches comme un oiseau dans l’ivresse du vol.
Bien que du haut de son autel de feu le soleil le brûle,
les sèves du monde entier ne cessent de ruisseler en lui.

Été comme hiver
ses branches murmurent,
et le monde le voit et ne le voit pas.

Des vents sauvages et des noirs fantômes l’assiègent,
la terre dure et craquelée l’accable,
des vipères sucent le suc de ses racines,
mais par orgueil, il continue de pousser et de se couvrir de feuilles.

Mon amour, me promenant un matin,
je t’ai rencontrée sur cette colline.
Je t’ai tout donné, mais la vanité des choses…
Nous nous sommes aimés sous cet arbre,
la sécheresse nous fut ombrage.
Maintenant nous partons, le laissant à jamais seul.

À l’heure de cette terrible partance,
Dieu, exauce ma dernière prière :
qu’elle et moi, nous soyons un avec la sève de l’arbre
qui pousse vers les hauteurs
sur la colline sèche.

Aco Šopov, Luzna (Stigmate), 1981

Traduction: Edouard J. Maunick, Anthologie personnelle, 1994